La Médiathèque
    Les Animations

DANS L'ATELIER DE MONDRIAN
RENCONTRE AVEC AHMED KALOUAZ
LES SOIREES JEUX DE LA MEDIATHEQUE
ENJOUEZ-VOUS ! [0]

 

 

La science et le veau d'or 

Au XVIII siècle, en voyant que l’équation de la gravitation universelle était si simple et permettait d’éclairer tant de problèmes les notions de force et de mécanisme sont devenues l'outil indispensable de la compréhension du monde. Parmi les recherches alors dynamisées par le développement de la physique de Newton, l’une, dont les conséquences ont été les plus importantes, est celle d’Adam Smith, cherchant une « physique sociale » sensée déterminer les conditions du bonheur.

Au XIX siècle, alliée à une certaine conception du développement économique, l’idée scientiste que le bonheur pourrait être un produit automatique du progrès technique et d’une organisation scientifique de la société a alors fait son chemin. Notant pourtant que dans l’euphorie de la croissance des générations entières étaient sacrifiées sur l’autel du « Progrès », des doutes sont rapidement apparus sur le caractère « automatique » des bienfaits du « progrès ».

Aujourd’hui, où en sommes nous sur la question du rôle de la science et de son utilisation ? Les sciences sont-elles toujours utilisées à bon escient ? Au nom de quelles valeurs et priorités ? L’être humain et son bien-être en sont-ils le principal moteur ?

 

Mardi 20 mars 2018 à 20h00
Auditorium - Médiathèque F. Mitterrand - Gratuit

 

Jean Marie Vigoureux a été enseignant chercheur au Laboratoire Utinam UMR CNRS 6213 de l'Université de Franche Comté. Il a dirigé l'équipe « Structures nanoscopiques, interfaces et phénomènes de transport » jusqu'à janvier 2007.
Ces recherches sont plus axées sur les interactions entre la lumière et la matière à très petite échelle.
Le scientifique consacre encore aujourd'hui une part très importante de son temps libre à la diffusion de la culture scientifique et technique. Il en est un vulgarisateur de très grand talent.