La Médiathèque
    Les Animations

ENLIVREZ-VOUS !
JEU-CONCOURS ENLIVREZ-VOUS !
LES SOIREES JEUX DE LA MEDIATHEQUE
ARTISTE EN RESIDENCE : Marianne Mispelaëre
CONFERENCE : APPRIVOISER LES ECRANS ET GRANDIR
ENJOUEZ-VOUS ! [0]
COURS DE RELIURE

Chaque année, la Médiathèque accueillera un artiste plasticien pour une résidence d’un mois.
En 2017, nous avons le très grand plaisir de travailler avec Marianne MISPELAERE

MARIANNE MISPELAERE

Marianne Mispelaëre (née à Bourgoin-Jallieu en 1988), vit et travaille à Paris, France. Elle est diplômée de l'ÉSAL-Épinal (2009) et de la HEAR-Strsbourg (2012). Son travail a été montré en France, en Allemagne, au Luxembourg et en Suisse - FRAC Lorraine, Frac Alsace, Centre Pompidou-Metz, Le Magasin – CNAC (Grenoble), galerie Martine Aboucaya (Paris), galerie mfc-michèle didier (Paris), galerie Iconoscope (Montpellier), CDLA (Limousin), Triennale Jeune Création (Luxembourg). Marianne Mispelaëre a passé six mois en résidence à Berlin en 2016 grâce au programme de l’Atelier Mondial de Bâle – Christoph Merian Stiftung. Son travail a été nominé au Kunstpreis Robert Schuman (Trèves) en 2015, et est actuellement nominé au Edward Steichen Award (Luxembourg). Marianne Mispelaëre est lauréate du prix de la ville de Grenoble en 2016 et a obtenu le Grand Prix du Salon de Montrouge 2017 – Palais de Tokyo où elle développera une exposition personnelle en 2018.

 

Ce que dit Marianne de son travail :

Avec pour principal champ d’action le dessin, j'observe et produis des gestes concis, simples et précis, inspirés de phénomènes et d'événements actuels et sociétaux. Mon processus de recherche se concentre sur les moyens de l’apparition, ses enjeux et ses conséquences. Mon travail questionne les relations sociales, le langage et les systèmes de communication, le rôle du lisible et de l’indicible dans nos sociétés, la porosité entre l’acte isolé et son environnement, l’apparition d’une impulsion personnelle ou collective dans la sphère publique, la part de conscience et d’autonomie à l’intérieur d’un système, d’un contexte, au regard d’une écriture de l’Histoire. Le temps du dessin, comme celui de l’écriture, suscite un engagement - celui de l’endurance et du plaisir entremêlés.

 

Critique :

[...] Avec la même justesse et sensibilité, Marianne Mispelaëre appréhende le dessin de l’échelle de la feuille de papier à celle d’un espace, même monumental. Son univers déploie à la fois un travail intime, précis, incarné, autour du dessin, tout comme une réflexion sur la notion du geste, de la trace, de la scansion d’une architecture par la ligne. [...] 
Hélène Guenin, anciennement responsable du pôle programmation au Centre Pompidou-Metz

www.mariannemispelaere.com